Jeux vidéos : quels risques pour les yeux ?

lunettes-gaming-pourquoiRien qu’en France, les jeux vidéos concernent environ 1 millions de joueurs (amateurs et pros) et quasiment 5.5 millions de consommateurs de eSports (joueurs, spectateurs et “enthousiastes”).

La plupart des jeux vidéos nécessitent une implication sur la durée pour terminer et suivre le jeu, ce qui conduit bien souvent les joueurs à rester de longues heures les yeux rivés sur l‘écran pendant le jeu.

Les jeux vidéos sont ils nocifs pour nos yeux ?

Jouer sur ordinateur demande des efforts particuliers à nos yeux : des mises au point continuelles, des mouvements de haut en bas, s’aligner avec ce qui se passe sur l’écran, lire des petits caractères.

Nos yeux doivent faire des efforts “accomodatifs” pour s’adapter aux images changeantes, et faire en sorte de créer une image claire et qui puisse être rapidement interprétée par le cerveau.

Toutes ces fonctions entraînent également un effort pour les muscles des yeux. Jouer ou travailler sur ordinateur est beaucoup plus intensif pour nos yeux que de lire un livre ou de regarder un paysage. Sans compter qu’il faut ajouter aux écrans des “handicaps” supplémentaires : le contraste, la luminosité la netteté, et le scintillement.

A moins de prendre ses précautions et de faire des pauses régulières, ces pratiques peuvent mener aux symptômes décrits sous le nom de « Computer vision syndrom » : maux de têtes, problèmes de vision, yeux secs, rouges ou irrités, troubles du sommeil…

Une évolution des technologies dans le bon sens !

Il fut un temps où le balayage, et plus précisément la fréquence de rafraîchissement à l’écran des jeux de console pouvait constituer un problème pour la vue de nos chérubins. Toutefois, l’évolution des technologies a eu gain de cause et la qualité d’affichage des jeux vidéo sur un téléviseur est désormais aussi bonne sinon supérieure à celle des émissions de télévision en réception hertzienne, ce qui les rend tout aussi inoffensives…

Garder ses distances…

A ceci près que l‘inconvénient majeur reste la distance souvent trop faible qui sépare l’écran des yeux de l’utilisateur, limité par le cordon de la manette de jeu. Certes, certaines consoles s’affranchissent aujourd’hui de cette contrainte de rapprochement, mais les habitudes sont dures à perdre lorsqu’on joue sur ordinateur.

A cet égard, vous devez toujours garder à l’esprit que la bonne distance par rapport à un écran à tube cathodique doit être de trois fois supérieure à la taille de sa diagonale. Ainsi, pour un écran de 67 cm de diagonale, vous devrez vous placer à une distance minimale de 2,01m.